Elena carre.jpg
Elena Andreyev, violoncelliste Diplômée du conservatoire Tchaïkovski de Moscou et titulaire d’un premier prix au CNSM de Paris dans la classe de Christophe Coin, Elena Andreyev pratique de façon parallèle le violoncelle baroque et le violoncelle moderne. Membre des Arts Florissants, elle se produit également en récital, dans les deux répertoires, ainsi qu’en formation de chambre avec divers ensembles. Elle collabore avec de nombreux compositeurs (elle est dédicataire de pièces pour violoncelle seul de Georges Aperghis et de Gérard Pesson) et s’intéresse à des formes expérimentales, avec le groupe Wandelweiser de Berlin, Giovanna Marini, La Bague Magique ou Fred Frith Landing, Setaccio. Elena joue également avec le Trio AnPaPié, ami fidèle du Petit festival.
Amandine beyer.jpg
Amandine Beyer, violoniste

Née à Aix-en-Provence, Amandine Beyer grandit dans un environnement propice à l'éveil musical. Diplômée en violon du CNSMDP, Amandine Beyer se spécialise dans la musique baroque à la Schola Cantorum Basiliensis, ce qui lui permet d'acquérir une formation et un diplôme de soliste. Ses études de musicologie menées parallèlement s'achèvent par un mémoire de maîtrise sur le compositeur contemporain Karlheinz Stockhausen. Au sortir de ses études, la violoniste retrouve son professeur Chiara Bianchini au sein de l'Ensemble 415. Amandine Beyer participe à d'autres formations baroques comme celle de Jordi Savall, La Capella Reial de Catalunya, ou Le Concert Français, Les Cornets Noirs ou l'Accademia Montis Regalis. En solo ou en groupe, Amandine Beyer parcourt les scènes internationales et vole de concerts en festivals notamment avec son ensemble Gli IncognitiElle a également succédée à Chiara Bianchini comme professeur de violon baroque à Bâle.

Delphine.jpg

Delphine Biechler, pianiste

Delphine Biechler a suivi ses études musicales aux conservatoires de Gennevilliers et de Saint-Maur-des-fossés où elle a obtenu un premier prix de piano et de musique de chambre. Elle se produit régulièrement en musique de chambre avec différents partenaires comme l’altiste Camille Rancière ou la pianiste Julie Garrigue ainsi que dans le cadre de l’atelier de musique contemporaine MusicaTemporalia). Titulaire du DE, elle enseigne actuellement le piano aux conservatoires de Charenton-le-Pont et de Montigny-le-bretonneux.
IngridBlasco.jpg

Ingrid Blasco, viéliste à roue

Ayant reçu une formation musicale de pianiste, Ingrid Blasco s’intéresse à la musique traditionnelle avec le mouvement revivaliste, à la fin des années 70. Elle danse en premier lieu dans les bals folks puis pratique l’accordéon chromatique et enfin la vielle à roue. Depuis 2003, elle se consacre exclusivement à cet instrument. La transformation de la couleur et du sentiment des mélodies en passant d’un mode à l’autre autour d’un même bourdon est pour Ingrid Blasco l’essence et le cœur de cette musique. Note fondamentale servant de référence permanente, le bourdon permet toutes les nuances du discours, l’accord, l’éloignement, la rupture, la surprise. Ingrid Blasco joue dans les formations Duolivine, Kasadenn, Ioj sur des répertoires prenant leur source dans les musiques traditionnelles, dans l’ensemble de musique ancienne Les Faux Bourdons, dans Capriol & Cie sur des musiques de la renaissance et dans des spectacles de création comme Aller Retour, Missa Gallica de Bernard Lallement, Gourmandises, création alliant musique, poésie et photographie.
Carole.jpg

Carole Carrive, violoncelliste

Carole Carrive a fait ses études avec Xavier Gagnepain au conservatoire de Boulogne-Billancourt. Elle obtient un 1er prix de violoncelle et deux 1ers prix de musique de chambre (un en spécialité baroque, un en classique) aux conservatoires d’Orsay et de Ville-d’Avray. Passionnée par la musique ancienne, elle crée, il y a 12 ans, l’Ensemble Quentin le Jeune (formation sonate en trio sur instruments anciens) avec lequel elle a enregistré quatre disques, fait de nombreux concerts, participé à différents festivals et fait de la recherche musicologique. Elle enseigne le violoncelle, la musique de chambre et la formation musicale au conservatoire de Montigny-le-Bretonneux depuis 15 ans.
SophieCerf.jpg

Sophie Cerf altiste

Après un cursus universitaire en musicologie, elle a étudié l’alto au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. En 1992, elle a remporté le Concours National des Jeunes Altistes. Elle a participé à l’Orchestre Français des Jeunes pendant trois saisons (1991, 1992 et 1994) en tant qu’alto solo, sous la direction d’Emmanuel Krivine et de Marek Janowski. Sophie Cerf enseigne l’alto au conservatoire de Chartres depuis 1996. S’intéressant aux instruments anciens, elle se produit avec des ensembles tels que Stradivaria, le Salon Romantique, la Chambre Philharmonique. Elle a participé à une quinzaine d’enregistrements sur instruments d’époque (musique de la Renaissance, musique baroque et musique romantique, en orchestre et en musique de chambre).
Louis Creac

Louis Creac’h, violoniste

Après un cursus au CRD de Brest, puis au CRR de Paris, Louis étudie le violon baroque au CRR de La Courneuve auprès d’Hélène Houzel. Parallèlement, il suit la formation aux métiers d’orchestre classique et romantique de l’Abbaye aux Dames de Saintes où il travaille notamment sous la direction de Philippe Herreweghe, Marc Minkowski, Sigiswald Kuijken et Robert Levin. Il joue au sein de groupes tels que Le Concert Spirituel sous la direction d’Hervé Niquet, les Musiciens du Louvre-Grenoble de Marc Minkowski, Pygmalion avec Raphaël Pichon, Il Seminario musicale avec Gérard Lesne, Les Nouveaux Caractères de Sébastien d’Hérin. Il est ainsi membre du quatuor Mathis, du trio avec pianoforte Anima Mea et de l’Ensemble Ma Non Troppo.
YvanCorbineau.jpg

Yvan Corbineau comédien

Yvan Corbineau a créé, il y a quelques années, avec Gilles Maté, l’Agence nationale de la Poésie et sa mission d’insertion poétique, spectacles visant à faire découvrir la poésie contemporaine d’une façon ludique et musicale. Il développe régulièrement des projets liant texte et musique. Il consacre une partie de son métier de comédien à lire en public avec ou sans musique, seul ou à plusieurs... Il sort en 2002 de l’école du Théâtre National de Strasbourg où il a travaillé avec Michel Cerda, Jean-François Peyret, Ludovic Lagarde... Depuis, il joue sous la direction de Yann-Joël Colin, Sylviane Fortuny, Philippe Dorin et Elsa Hourcade... Yvan Corbineau est membre de plusieurs collectifs : Bro=Blo, Binôme, les N+1 - Ateliers du Spectacles, le collectif Franco-italien Pesci Picoli et le 7 au soir dont il a repris la direction en 2012.
JulienDecoin.jpg

Julien Decoin, violoncelliste

Né le 2 mars 1979, Julien Decoin étudie le violoncelle à Auxerre, Boulogne puis entre au CNSM de Paris. A Saint Maur, il s’initie au violoncelle baroque auprès de Claire Giardelli. Au cours de stages ou master class, il rencontre François Salque, le Quatuor Ysaye, Edmond Barthe, Phillipe Müller, Henri Demarquette… Julien joue beaucoup en orchestre. De 2004 à 2005, il est violoncelle solo de l’orchestre des lauréats du CNSM et il est toujours violoncelle solo de l’orchestre de chambre de l’Yonne. Il participe pendant 3 ans à l’OFJ avec Jésus Lopez Cobos, et Emmanuel Krivine. Depuis, il effectue régulièrement des remplacements à l’Orchestre de Paris, de Lille, à la Camerata de Bourgogne, sous la direction de Boulez, Casadesus, Chung, Nagy, Plasson…
Olivier Depoix.jpg

Olivier Depoix, chanteur et accordéoniste

Olivier Depoix est accordéoniste, sonneur de clarinette et de cornemuses du Centre. Son terrain favori est la musique à danser traditionnelle, principalement de Bretagne et du Centre. Tout son parcours musical est marqué par la question de la transmission et de la « préservation » de la musique traditionnelle et de son appropriation à travers une pratique actuelle. Il joue dans plusieurs formations : l’ensemble Les Faux Bourdons, avec Emmanuelle Huteau et Ingrid Blasco, qui évolue entre musique savante et musique populaire, musique sacrée et musique profane ; Duolivine, avec Ingrid Blasco, musique bretonne traditionnelle ou composée. Il se produit aussi en solo dans son dernier spectacle Brèves korriganes, qui mêle collectage et imaginaire.
Alphonse.jpg

Alphonse Dervieux, altiste

Après avoir obtenu un Premier Prix de violon, Alphonse Dervieux entreprend des études d’alto qu’il poursuit au CNSMD de Lyon. Lauréat de différents concours, il se consacre aussi à la musique de chambre et plus particulièrement au quatuor à cordes. Au sein du Quatuor Esteves (par la suite Leonis), il est lauréat de plusieurs concours internationaux, dont celui de quatuor à cordes de Genève en 2006. Il se produit depuis dans les festivals en France et à l’étranger, notamment en Allemagne, Serbie, Japon, Etats-Unis, Chine, Italie, Espagne, Suisse, Pays-Bas, Norvège.Il est également professeur d’Alto et musique de chambre au CRD d’Argenteuil.
Patrik.jpg

Patrik Ewen, conteur et musicien

Patrik Ewen commence sa carrière de chanteur et musicien au début des années 70. Rêveur et bavard impénitent, il s’oriente vers les récits fantastiques et épiques. De 83 à 87, il anime, en compagnie de son ami Gérard Delahaye, un programme TV pour les enfants : « Merlin Arkenciel »pour lequel seront écrits et interprétés quelques 250 scénarios. Inspiré de l’oeuvre de Tolkien, il crée un feuilleton « Les sept guerriers de l’impossible », puis « La légende de l’Ouest ». Parallèlement, il monte un spectacle pour les enfants qu’il joue en Bretagne, en France et à l’étranger (Montreal, Québec, Le Caire, Alexandrie, Beyrouth, Londres…) En 2008, il revient à ses premières amours avec un spectacle consacré aux ballades traditionnelles d’Irlande et d’Ecosse : « Le trèfle et le chardon » en compagnie de Loïc Le Borgne, accordéonniste.
Julie.jpg

Julie Friez, violoniste

Julie Friez étudie le violon au Conservatoire du 5e arrondissement de Paris puis à Saint-Maur-des-Fossés où elle remporte une Médaille d’or en 1994. En 1997, elle intègre le CNSMD de Lyon, dans la classe de Stéphane Tran Ngoc, et y obtient un premier prix. Durant ses études, elle pratique régulièrement le quatuor à cordes et se produit avec le Trio Wanderer. Elle entre à l’Orchestre national de Lyon en janvier 2003, y devient chef d’attaque en 2009. Depuis 2005, elle joue avec l’Orchestre de Paris et devient le second violon du quatuor Satie. Julie décide de consacrer dorénavant la plupart de son temps à la musique ancienne et rejoint Ma non troppo en 2014.
Pierre Gallon.jpg

Pierre Gallon, claveciniste

Devant l’âtre familial, luths, théorbes et flûtes à bec suspendus aux murs entourent le clavecin. Mais c’est d’abord pour jouer du violon que Pierre Gallon franchit le seuil du Conservatoire. S’il n’abandonne jamais ce qu’il entreprend et peut ainsi encore se faire surprendre un violon sur l’épaule, il se forme pendant dix ans dans la classe de clavecin de B.Lapointe et T.Maeder, se perfectionne à Paris auprès d’E. Joyé, puis de B. Rannou et O. Baumont au CNSMQue ce soit en solo ou au continuo, dans des formations telles Les Traversées Baroques, l’ensemble Pygmalion, Les Folies Françoises ou le Collegium Marianum, Pierre Gallon est depuis plusieurs années invité par de nombreux festivals et saisons musicales, dont le festival de l’Epau, Sinfonia en Périgord, la Péniche Opéra à Paris ou encore le festival de musique ancienne de Lisieux sans oublier le groupe Darkside au sein duquel il revisite sur instruments baroques les pages célèbres du rock-alternatif des années 1980.
Keiko.jpg

Keiko Gomi, violoncelliste

Keiko Gomi a étudié à l’Université des Arts de Kyoto (avec Noboru Kamimura et Kazutaka Amada), a obtenu une bourse de la fondation Fuji TV KBK. Elle se perfectionne à l’Ecole Normale de Musique auprès de Paul Julien. Tout en poursuivant la pratique du violoncelle moderne, elle intègre la formation du Jeune Orchestre Atlantique à Saintes et approfondit la pratique du violoncelle baroque avec Ageet Zweistra et David Simpson. Outre ses activités en musique ancienne et moderne, Keiko Gomi joue en orchestre (Les Siècles dirigé par F-X Roth).

Lien YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=qVLPes_b90g

Mathilde.jpg

Mathilde Horcholle, traversiste

Après ses études de flûte traversière, Mathilde Horcholle se spécialise dans les flûtes anciennes. Elle travaille auprès de Barthold Kuijken, Frank Theuns et Marc Hantaï aux conservatoires de Bruxelles et Barcelone. Elle obtient son diplôme de master avec distinction en 2012. Elle joue au sein des ensembles Clarinte, les Heureux Momens, Ma non Troppo (notamment dans le cadre du petit festival). Son parcours lui a également permis de travailler sous la direction de nombreuses personnalités du monde de la musique ancienne. Mathilde enseigne également la flûte à Saint-Malo et participe au développement des activités de Son ar Mein tout au long de l’année dans le Pays de Morlaix.
Hélène Houzel_C.jpg

Hélène Houzel, violoniste

Après avoir fait ses études au Conservatoire Supérieur de Musique de Genève, Hélène Houzel se consacre à la musique ancienne et au violon baroque et participe à de nombreux ensembles tels que Il Séminario Musicale (Gérard Lesne), le Concert Spirituel (Hervé Niquet), Doulce Mémoire ( Denis Raisin-Dadre), la Tempesta (Patrick Bismuth), la chambre philharmonique (Emmanuel Krivine) ou la Fenice (Jean Tubéry)... Passionnée de musique de chambre, elle y consacre une grande part de ses activités, en particulier au sein du quatuor Atlantis, au côté de David Simpson, Patrick Bismuth et Jacques Maillard. Elle a enregistré de nombreux disques de musique notamment celui consacré aux sonates de Fontana chez Arion. Enfin, elle enseigne son instrument au CRR 93 et au pôle sup 93.
Emmanuelle.jpg

Emmanuelle Huteau, chanteuse et bassoniste

Emmanuelle Huteau découvre le chant au sein des choeurs de la Perverie à Nantes. Elle chante dans différentes formations de musiques anciennes comme Ma non troppo ou Oxyton, intervient comme clarinettiste et bassoniste dans les ensembles de musique traditionnelle (Calibourdon, Miss Ter) et cultive un goût pour le chant a capella. Elle participe également à des projets originaux comme la création de l'Ensemble Bretaigne Armoricane , les spectacles poétiques de Roy Eales ou théâtraux de Phénomène et Cie.
Naissam.jpg

Naïssam Jalal, flûtiste

Naïssam Jalal étudie la flûte traversière dès l’âge de 6 ans. À 17 ans elle découvre l’improvisation, quitte le conservatoire en elle part en tournée au Mali avec la fanfare funk Tarace Boulba. À 19 ans, Naïssam quitte la France en quête de ses racines syriennes. Après plusieurs mois d’initiation à la flûte nay au Grand Institut de musique arabe de Damas en Syrie, elle étudie au Caire avec le grand maître violoniste Abdu Dagher. En Egypte, elle rencontre Fathi Salama avec qui elle joue dans les théâtres les plus prestigieux et participe à la création des groupes El dor el awal et Bakash. Elle se produit avec de nombreuses formations dans tout le bassin méditerranéen. Depuis 2011, elle se produit avec son quintet Naïssam Jalal & Rhythms of Resistance à Paris et ailleurs, et construit un répertoire à son image, libre et nomade.
Pascale Jardin.jpg

Pascale Jardin, violoniste et altiste

Partageant sa vie entre l’enseignement et la recherche en mathématiques et la musique, Pascale mêne de concert ses deux passions. Spécialisée dans la musique baroque, Pascale Jardin, accompagne depuis de nombreuses années le renouveau de l’interprétation sur intruments d’époque et a participé à différents ensembles de musique baroque (Les Musiciens du Louvre, Le Concert Spirituel). Elle est membre active de Ma non troppo depuis sa création et participe activement à l'élaboration des projets.
Alice Julaf.jpg

Alice Julien-Laferrière, Violoniste

Née en 1988, Alice Julien-Laferrière débute le piano à l’âge de cinq ans et le violon à l’âge de sept ans. Depuis septembre 2007 elle étudie le violon baroque au CNSM de Lyon dans la classe d’Odile Edouard et poursuit parallèlement ses études universitaires, en Lettres modernes. Alice se produit régulièrement en concert au sein de diverses formations : les Arts Florissants sous la direction de William Christie et Paul Agnew, les Folies Françoises, le Concert Brisé, les Nouveaux Caractères, l’Ensemble Baroque de Toulouse et l’ensemble Correspondances avec lequel elle a enregistré un cd, O Maria, paru chez Zig-Zag Territoires. Elle crée l’Ensemble Artifices avec lequel elle imagine des programmes originaux autour des musiques anciennes.
150708_ValeriaKafelnikov.jpg

Valeria Kafelnikov, harpiste

Issue d’une famille de musiciens, Valeria Kafelnikov étudie le piano puis la harpe au Conservatoire de Saint-Pétersbourg avant de s’installer en France à l’âge de 12 ans. Elle poursuit sa formation au CNSMD de Paris puis au CNSMD de Lyon pour un cycle de perfectionnement. Valeria Kafelnikov est harpe solo de l’Orchestre Les Siècles (François-Xavier Roth). Elle travaille par ailleurs avec l’Opéra de Paris et le Royal Opera House à Covent Garden (Londres). Engagée dans une démarche interdisciplinaire, elle collabore avec la compagnie des Rémouleurs sur le Nouveau Spectacle Extraordinaire. Particulièrement intéressée par le répertoire contemporain, Valeria Kafelnikov tisse des liens privilégiés avec des compositeurs comme Klaus Huber et Per Norgard. En 2011 elle fonde avec Robert Expert (contreténor) et Elsa Balas (viole d’amour) le Lisbeth Project, formation pour laquelle, écriront notamment Frédéric Pattar, Vincent Bouchot, Ernest H. Papier.
Kristina.jpg

Kristina Kuusisto, bandonéoniste

Diplomée de l’’Académie Sibélius en accordéon classique, elle étudie ensuite le bandonéon à l’ENM de Gennevilliers sous la direction de Juan José Mosalini. Accordéoniste au Théâtre National de Finlande entre 1987 et 1990. Concertiste-soliste, elle est notamment accompagnée dans les concertos Tres Tangos et Aconcagua de Astor Piazzolla, et Aeterna de Pekka Jalkanen par nombreaux orchestres européens. Elle s’est produite également au sein d’ensembles de musiques vivantes (2e2m, S.i.c., Ars Nova, l’’ensemble FA, Le Banquet…). Kristina joue actuellement en duo, Duo Dryades, avec la décacordiste Mari Mäntylä partout en Europe et tourne en France avec le trio LHB, Duo Silb, Ketiketan et avec Ensemble Cantoria. Son dernier l’album Speira (Alba) a été nominé pour le Victoires de la Musique classique en Finlande 2011.

Lien http://bandoneon.wix.com/kristinakuusisto

Sarah_Ledoux-1- copie.jpg

Sarah Ledoux, violoncelliste

Sarah Ledoux, violoncelliste, diplômée du CNSM de Lyon et titulaire du CA, enseigne au Conservatoire à Rayonnement Régional d'Annecy. Elle interprète la musique contemporaine avec l'Ensemble Orchestrale Contemporain et la musique orchestrale notamment avec l'Orchestre Pelleas dont elle est membre. Au sein de l'atelier de musique baroque d'Aix en Provence, elle a étudié le violoncelle baroque avec Aude Vanackère.
Olivier Leinen1.jpg

Olivier Leinen, flûtiste à bec et bassonniste

Olivier Leinen est né et a grandi dans le sud de la France : il aborda la musique comme maîtrisien à Grasse puis découvrit la flûte à bec, qu'il a perfectionné à Aix en Provence avec Sabine Weiss avant de découvrir le basson baroque qu'il étudie toujours avec Jérémie Papasergio au CRR 93, un des meilleurs défenseurs de cet instrument. Il participe à Ma Non Troppo depuis les débuts de l'ensemble et fait partie des chevilles ouvrières du festival depuis sa création aux côtés d'Emmanuelle Huteau et Camille Rancière.
MathiasMantello.jpg

Mathias Mantello percussions

Mathias Mantello reçoit dès son plus jeune âge une formation sur le jeu des claviers et de la batterie. Il aborde également des partitions de musique classique, des pièces modernes et contemporaines. A partir de 1997, il se dirige vers les musiques actuelles amplifies et cofonde € Rennes et Dinan différents collectifs d’art-rock, d’indietronica et de toy-music. Il collabore à une multitude de micro-projets : processions musicales, duo de post-rock acoustique, quartet de noise-rock, musiques populaires. Mathias intègre l’ensemble de musique Renaissance Capriol & Cie en 2013.
Marie_George_Monet.jpg

Marie-George Monet, mezzo

Marie-George Monet étudie la musicologie avant de se perfectionner en chant à la Guildhall School of Music and Drama de Londres dans la classe de David Pollard. Elle collabore avec des ensembles tels que Accentus, De Caelis, Musicatreize, Sequenza 9.3, la Maîtrise de Notre Dame de Paris où elle explore avec bonheur un large répertoire. Elle se produit régulièrement en soliste notamment dans la musique contemporaine et participe à de nombreuses créations de Zad Moultaka, Martin Matalon, Frédéric Pattar, Oscar Strasnoy, Xavier Dayer…
Yoann.jpg

Yoann Moulin, claveciniste

Yoann Moulin a été l’élève au Conservatoire de Paris d’Olivier Baumont, Kenneth Weiss et Blandine Rannou. Parallèlement, il profite de l’enseignement de Pierre Hantaï, Elisabeth Joyé, Blandine Verlet ou encore Skip Sempé... Il joue depuis en récital et au continuo dans différentes saisons et festivals comme la Cité de la Musique, les Folles Journées de Nantes, la Péniche Opéra... Il accompagne aussi plusieurs ensembles tels que Les Arts Florissants, la Maîtrise du Centre de Musique Baroque de Versailles, l’Ensemble Clément Janequin, Les Folies Françoises. Passionné par la musique anglaise élisabéthaine, il est invité en 2009 au Festival International de Piano de La Roque d’Anthéron pour un récital autour de William Byrd.
Fanny.jpg

Fanny Paccoud, violoniste et altiste

Elle a étudié le violon et la musique de chambre au Conservatoire de Strasbourg. Elle forme un duo avec le pianiste Michel Gaechter dans un répertoire allant de Beethoven à Schoenberg. Avec l’ensemble Reflex, spécialisé dans le théâtre musical, elle crée plusieurs spectacles de Georges Aperghis (Veillée, Veillées, Le Petit Chaperon Rouge). Avec la découverte de la musique ancienne sur instruments d’époque, elle devient membre du Concert Spirituel. Elle joue avec le tio AnPaPié qui participe à la redécouverte d’œuvres méconnues du répertoire classique et préromantique, trio avec lequel elle a enregistré plusieurs trios de Beethoven à paraître en vinyle sous le label La Courroie.
Mathilde Pais.jpg

Matilde Pais, violoniste

Matilde Pais débute ses études musicales à 12 ans au Portugal, à Beira puis Lisbonne Sa curiosité la pousse à chercher d’autres horizons musicaux notamment en France, où elle découvre l’interprétation historique de la musique qu’elle étudie dans la classe de violon baroque de Hélène Houzel, au sein du Pôle Sup’ 93. Son parcours et son expérience, la conduisent à jouer dans différents ensembles tels que l’orchestre Gulbenkian (Lisbonne), Os Musicos do Tejo (Lisbonne), le Jeune Orchestre Atlantique, l’ensemble les Monts du Reuil, ainsi que l’orchestre Les Siècles. La transmission étant pour elle essentielle, Matilde enseigne le violon à l’Espace Icare (Issy-les-Moulineaux) et anime les actions pédagogiques réalisées régulièrement par l’orchestre les Siècles en partenariat avec la Cité de la Musique.
Elsa.jpg

Elsa Papatanasios, soprano

Elsa a étudié musique ancienne au CNR de Tours. Lors de nombreux concerts de chant du Moyen-âge et de la Renaissance, elle revisite les premières polyphonies occidentales, le chant mystique d’Hildegard von Bingen, les cantigas, les premiers motets, ou encore la musique florentine à la cour des Médicis… Elle approfondit également divers styles vocaux, du chant byzantin à l’interprétation du lied en passant par le chant baroque. Par ailleurs elle chante lors de créations contemporaines (notamment Manolo Gonzalez) et s’illustre dans le répertoire opératique contemporain dans Memnon ou la Sagesse Humaine de Vojtěch Saudek. Elle se produit avec les ensembles Azafràn, Oxyton, Soavità, Saltar, Aloysia, Episodes et Aliénor Voices.
Marie.jpg

Marie Perbost, soprano

Marie Perbost a débuté le chant dans le cadre de la maîtrise de Radio France, sous la direction de Tony Ramon. Parallèlement à un cursus universitaire en Histoire de l’art et archéologie à la Sorbonne, elle étudie le chant lyrique auprès de Didier Henry et entre en 2012 au Conservatoire de Paris (CNSMDP). Passionnée de musique ancienne, elle aborde aussi avec bonheur les répertoires classique, romantique et moderne. Elle vient de remporter un prix à l’International Duo Lied Competition d’Enschede. Marie chante régulièrement avec Ma non troppo et l' Ensemble 101, spécialisé dans la musique vocale contemporaine.

Lien YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=vQmpdPdSfjA

AlicePierot.jpg

Alice Piérot, violoniste

Diplômée du Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon, lauréate de concours internationaux de musique de chambre, Alice Piérot s'oriente vers la musique baroque en 1988, devient membre des "Musiciens du Louvre" (direction Marc Minkowski) et sera leur violon-solo pendant de nombreuses années. Elle est depuis 2004 le Premier violon du "Concert Spirituel" (direction Hervé Niquet) et sillonne à ce titre les plus belles salles du monde. Invitée privilégiée de l'ensemble "Amarillis", le trio à cordes « Anpapié » et en duo et quatuor avec Aline Zylberajch, explorant passionnément ensemble le répertoire de la fin du XVIIIème siècle. Elle anime également les classes d’orchestre et de violon baroque du conservatoire d'Aix-en-Provence.Fille de la campagne et bâtisseuse, elle investit en 2002 une ancienne usine proche d'Avignon et la transforme en vaste vaisseau musical, La Courroie, qui accueille aujourd’hui concerts, résidences, créations et enregistrements, expérimentant de nouvelles formes de diffusion et de pratiques de la musique, de la plus ancienne à la plus contemporaine.
Noé.jpg

Noé Plantin, flûtiste à bec

Formé à la musique ancienne au conservatoire de Grenoble puis au pôle supérieur de Seine Saint Denis, il s'ouvre également à la musique contemporaine et aux musiques électroniques. Dans ses créations, il cherche à mêler danse et musique, à travailler avec des acteurs, à s'ouvrir à d'autres disciplines. Parallèlement, Noé se forme au Centre de Formation de Musiciens Intervenants d'Orsay pour enseigner la musique en milieu scolaire, où il allie travail artistique et pédagogie. Cette double formation lui permet de trouver un bel équilibre entre ses propres projets et le travail de transmission avec les plus jeunes.
Camille.jpg

Camille Rancière, violoniste et altiste

Titulaire d’un DEM, Camille Rancière a étudié l’alto et la musique de chambre dans différents conservatoires parisiens. Après avoir fait partie de formations de musique de chambre, de free jazz ou de création scénique (notamment avec Catherine Gautier et Valentin Boraud) de théâtre musical, il a étudié pendant cinq ans l’alto baroque au sein de l’atelier de musique baroque d’Aix en Provence, avec notamment Alice Piérot et Dominique Serve et se perfectionne actuellement en violon baroque avec Hélène Houzel au CRR de La Courneuve. Il pratique également la quinte de violon, au sein de l’Orchestre des Musiques Anciennes et à Venir et de l’orchestre les Folies Françaises, instrument reconstitué par Antoine Laulhère pour les 24 violons du Roy.
SebastienRichaud.jpg

Sébastien Richaud, violoniste

Après un cycle de perfectionnement en musique de chambre au CNSM de Paris, Sébastien remporte plusieurs concours internationaux et est nominé aux Victoires de la musique classique en 2007. Il est l’invité régulier de grands festivals, en tant que chambriste et soliste, et joue régulièrement avec des musiciens tels que Pierre-Henri Xuereb et Sylvie Gazeau. Il cofonde en 2008, le quatuor à cordes Hoffmann. Depuis 2010, il aborde plus spécifiquement la musique baroque en suivant les cours de Patrick Bismuth. Sébastien effectue aussi de nombreux remplacements au sein d’orchestres comme l’Opéra de Rouen, l’Opéra de Paris ainsi que l’Orchestre Philharmonique de Liège pour lequel il est appelé en tant que violon cosoliste.
Ganaël.jpg

Ganaël Schneider, claveciniste

Né en 1992, Ganaël Schneider a suivi des études d’orgue au CRR de Reims puis au CNSM de Paris où il obtient son DNSPM en 2012. Il a pu au cours de sa scolarité travailler avec des personnalités telles que : Pierre Méa, Olivier Latry, Michel Bouvard, James-David Christie ou Wolfgang Zerer pour l’orgue ainsi que Hélène Dufour, Benjamin Steens, Pierre Cazes, Françoise Marmin et Thierry Maeder pour le clavecin et la basse continue. Passionné par la musique baroque, il affectionne particulièrement le rôle de continuiste à la fois en musique de chambre et en orchestre. Actuellement il se perfectionne au Koninklijk Conservatorium Brussels ainsi qu'avec Bibiane Lapointe (clavecin) et Frédéric Michel (basse continue) au conservatoire de Boulogne-billancourt tout en se produisant en soliste ou en ensemble.
Jean-Luc Tamby.jpg

Jean-Luc Tamby, luthiste

Jean-Luc se produit notamment au sein de l’ensemble le Poème Harmonique dirigé par Vincent Dumestre, avec le collectif d’improvisation les Batoutos qu’il a fondé, et avec le ténor Serge Goubioud. Depuis une dizaine d’année, il a établi un dialogue entre la musique ancienne et des musiques traditionnelles. Il a ainsi collaboré avec le chanteur carladais Bruno Bonhoure, le percussionniste Karim Touré, la harpiste bretonne Emilie Yaouanq. En tant que musicologue, Jean-Luc Tamby a travaillé sur la pensée du poète caribéen Edouard Glissant et ses prolongements musicaux. Jean-Luc Tamby enseigne au conservatoire de Rennes ; il est également chargé de cours à l’Université de Rennes et Rouen.
Stephanie.jpg

Stéphanie Tesson, lectrice

Stéphanie Tesson est auteur, metteur en scène et comédienne. Fondatrice d’une compagnie de théâtre : Phénomène et Cie, elle s’emploie à mettre en scène des textes classiques ou des pièces de sa composition dans un esprit festif, alternant spectacles-promenades en jardins (crées chaque année au Potager du Roi à Versailles), représentations dans des théâtres parisiens et tournées... Sa rencontre avec le Petit Festival l’amène à travailler davantage avec des musiciens et à réfléchir avec eux à de nouvelles formes mêlant musique et théâtre. Parallèlement à son activité de chef de troupe, Stéphanie Tesson poursuit un parcours d’auteur (pièces de théâtre, ouvrages pour la jeunesse, chroniques pour l’Avant-Scène théâtre...). Elle participe à la direction du Théâtre de Poche-Montparnasse, où elle prépare une saison autour du Moyen-Age avec notamment Aucassin et Nicolette, et un cabaret médiéval intitulé La Nef des Fous.

Site de Phénomène et Cie : http://www.phenomene-cie.fr/

Marthe.jpg

Marthe Vassallo, chanteuse

Marthe apprend ses premières chansons en breton à 17 ans, à l’écoute des autres chanteurs et des enregistrements de Dastum. Elle est déjà une interprète traditionnelle reconnue quand, à 22 ans, elle commence à se former au chant classique. Outre le bonheur d’une discrète double vie (après les chœurs de l’Opéra de Rennes, elle est aujourd’hui membre de l’ensemble Mélisme(s)), elle trouve là l’assise technique qui lui permettra de prendre toutes les libertés : musiques actuelles ou improvisées (Bugel Koar, Lydia Domancich, Eric Le Lann), théâtre, danse contemporaine (Christine Rougier), sessions de rencontres de toutes sortes — du swing au rock expérimental en passant par le Buto.

Site personnel : http://www.marthevassallo.com/mov1/accueil.html