Sonanero07_Songline.JPG

Marc Mauillon, voix

Disque_Semaine.png

Songline

Itinéraire monodique

Solo. A l’image de ces aborigènes qui partent en "walkabout" évoqués par The Songlines de Bruce Chatwin, Marc Mauillon nous présente ici son propre itinéraire, initiation solitaire. "Un bagage minimum, un récital nomade avec juste cette ligne de chant pour guide, sans accompagnement.

Une quête d’essentiel, une ascèse qui met en valeur les infinies possibilités de « l’instrument humain ». L’abondance dans la simplicité. Voici le modeste hommage que je veux rendre à cette discipline athlétique et minutieuse qui me porte, me nourrit et me construit.

Le bonheur n’est pas au bout du chemin, le bonheur est le chemin.

Alors en route ! »

Marc Mauillon

Oeuvres de Lorenzo da Firenze, Guillaume de Machaut, Jehan de Lescurel, Bernart de Ventadorn, Giacinto Scelsi, Georges Aperghis, Meredith Monk et de nombreux anonymes

S’il fallait décerner une palme du disque classique le plus original de l’année, le programme Songline que le baryton Marc Mauillon vient d’enregistrer (pour le label Le Petit Festival) serait à coup sûr très bien placé dans la compétition. Classique? Le mot est à prendre au sens le plus général du terme ici, car c’est en fait à une alternance entre le répertoire médiéval (DeMachaut, De Ventadorn, De Lescurel, etc.) et la musique contemporaine (Scelsi, Aperghis, Leroux et Meredith Monk) que le chanteur se livre en solo. William Christie avait vu juste en favorisant l’essor de Mauillon au début des années 2000. Il s’impose aujourd’hui parmi les plus belles personnalités de sa génération, très attaché à la musique baroque, mais pas uniquement, comme le prouve son disque. A nous Paris, 5 décembre 2016.

Disque de la semaine de Concertclassic, lire ici l'article d'Alain Cochard.

également disponible au format digital sur les différentes plateformes

13 € + frais de port (2,80 €)

Coloquintes_Site.jpg

Alice Julien-Laferrière, violon

Mathilde Vialle, viole de gambe

Duo Coloquintes

Froberger en tête à tête

C'est le répertoire pour violon et viole de gambe du XVIIe siècle que le Duo Coloquintes explore avec ce premier album. Dans celui-ci sont interprétées des œuvres de Froberger, Zieglern et Kelz, pièces originales ou arrangées pour cette formation inhabituelle et pourtant attestée à l'époque. Le livret d’accompagnement retrace l’étonnant travail que les musiciennes ont effectué pour revivifier une pratique oubliée. Un répertoire rarement exploré et une très belle façon de fêter le quatrième centenaire de la naissance de Froberger.

10 € + frais de port (2,80 €)

également disponible sous format digital et sur toutes les plateformes de streaming. Froberger en tête à tête - les Coloquintes Froberger en tête à tête - les Coloquintes Froberger en tête à tête - les Coloquintes
Couv Livre bleu.jpg

Marthe Vassallo, chant a cappella, pianos-jouets, dulcitone

Alban Moraud, Réalisation sonore

Charles Vassallo, Photographies

MARTHE VASSALLO

Les chants du livre bleu

d'après les Musiques Bretonnes de Maurice Duhamel

Des chansons qui jouent à cache-cache du murmure à la nef d'église, grâce à la réalisation sonore d'Alban Moraud — un joaillier prêt à enregistrer dans une chapelle sans électricité au fond des bois — ; une baronne, un perroquet trilingue, un seigneur brigand, un capitaine Tromplus, une jeune fille adepte du kung-fu, des petits pianos et un gros Dulcitone, un bébé qui parle, des tailleurs goinfres, un séminariste gaillard ; des soupirs, des élans, un ruisseau dans les bois ; et aussi des rouleaux de cire récalcitrants, une vieille chanteuse géante, un couple de sonneurs, une Schola Cantorum, un éditeur de musique fils de peintre, un grand écrivain qui tient son journal intime, des régionalistes grimpés sur des dolmens, une Belle Epoque, et un jeune homme artiste et militant,homme de plume et compositeur, ambitieux et doué, – peut-être trop de tout cela pour son propre bonheur. Il y a encore, au milieu de tout cela, une musicienne qui réfléchit au fil des pages sur le travail d'écrire et d'interpréter la musique, sur les jeux de miroirs de l'oralité, sur l'extraordinaire présence des chansons, et sur toutes les vies, les vraies et les autres, qui se donnent rendez-vous dans un recueil de partitions centenaire. Il y a enfin les photos de Charles Vassallo, qui est venu faire parler en lumières les chapelles où le disque a été enregistré : là encore, une histoire de trésor coloré, de traces et d'interprétation. Lire la suite sur le site de Marthe Vassallo

vidéo

20 € + participation aux frais de port (2,80 €)

également disponible sous format digital et sur toutes les plateformes de streaming. Les Chants du livre bleu - Marthe Vassallo Les Chants du livre bleu - Marthe Vassallo Les Chants du livre bleu - Marthe Vassallo
Bach-suites1.jpg

Elena Andreyev

Johann Sebastian Bach - Suites a violoncello solo senza basso

volume 1

Suite 1 en sol majeur bwv 1007

Suite 2 en ré mineur bwv 1008

Suite 3 en ut majeur bwv 1009

Alban Moraud : prise de son, direction artistique, post production.

Cet enregistrement a été réalisé en partenariat avec le festival Muzika w raju et avec le soutien de Repol, Polskie Radio Zachód, Canor.

Ecouter un extrait

Lire la critique sur Le Babillard

l0 € + frais de port (2,80 €)

également disponible sous format digital et sur toutes les plateformes de streaming. J.S. Bach, Suites a violoncello solo senza basso - Elena Andreyev J.S. Bach, Suites a violoncello solo senza basso - Elena Andreyev
Oxyton.jpg

Elsa Papatanasios, chant, percussions

Emmanuelle Huteau, chant, dulciane et clarinette

Augusto de Alencar, chant, dulciane, percussions, vièle à roue.

Michel Gendre, archiluth, guitare, oud.

OXYTON

Aler m’en veus

Puisant dans mille ans de littérature musicale, Oxyton s’échappe dans les rêves ou sur les pas des voyageurs : troubadours partis en croisade, amoureux aux accents douloureux attendant le retour de l’être aimé, marcheur romantique contemplant un paysage sous la neige, héroïne celtique en voyage, seule, protégée par sa vertu, roi de retour de Pologne, marins qui périront avant d’avoir regagné le port, et bien d’autres. Musiques médiévales, renaissance, baroques, romantiques ou rock, chaque chanson est une aventure esthétique en soi, et la juxtaposition d’univers si différents relève un peu du carnet de voyage, celui de musiciens du XXe siècle qui ont écouté la radio, appris la musique avec les méthodes et airs du XIXe siècle avant de se spécialiser dans les musiques plus anciennes et traditionnelles.

Pavane pour le retour de Pologne, Recueillie par Philidor l’Aîné en 1690; Gaillarde pour le retour de Pologne, Michel Gendre; Psallat chorus celestium Fulbert de Chartres; Aler m’en veus, Jean Cigogne; Chanterai por mon corage, Guiot de Dijon; Dal bel chastel, Codex Rossi; Der Leiermann (Le joueur de vielle), Franz Peter Schubert; La belle voyageuse, Hector Berlioz; Little wing, Jimi Hendrix; Camini por altas torres, traditionnel séfarade; O sia tranquillo il mare, Claudio Monterverdi; Lorsque Léandre amoureux, Pierre Guédron; Fatigada navecilla, Mateo Romero; Del gran golfe de mar, Gaucelm Faidit; (Musique d’après la dansa Amors m’ard con fuoc amb flama; Pos de chantar, Guillaume de Poitiers, sur l’air de A l’entrada del temps florit; La grande chanson, recueillie par Camille Daux, Montauban, 1899.

l0 € + frais de port (2,80 €)

également disponible sous format digital et sur toutes les plateformes de streaming. Aler m Aler m
Bach_CD.jpg

Louis Creac'h, violon

Jean-Luc Ho, clavecin

LOUIS CREAC'H & JEAN-LUC HO

Johann Sebastian Bach - Sonates pour violon et clavecin obligé

Volume 1 : Sonates BWV 1014, 1018 & 1019

Volume 2 : Sonates BWV BWV 1015, 1016, 1017

Disques enregistré par Hannelore Guittet et co-produit avec le Label Cordes & Ames

Engagé à l'été 1717 par le prince Léopold d'Anhalt-Koethen, J.S. Bach dut opérer un grand changement dans sa production musicale : plus d'orgue à tenir aux offices, plus de cantates à composer. Cependant le prince lui confiait la direction de sa chapelle privée : pas moins de 18 excellents musiciens de haut niveau technique, ce qui allait lui permettre de travailler sur la musique instrumentale. Bach composa alors l'essentiel de ses sonates pour clavecin et flûte, clavecin et viole de gambe, et ses six sonates pour clavecin et violon, toutes œuvres éblouissantes de liberté et d'inventivité, tant au niveau de la forme que de l'imagination expressive.Virtuose des instruments à clavier partout remarqué pour son jeu, particulièrement à l'orgue, J.S. Bach était aussi excellent violoniste. Il fallait d'ailleurs bien connaître et maitriser la technique de cet instrument pour écrire de telles pages. Forkel note non sans humour qu'il « ne ménage pas plus [son violon] que le clavecin.»

l0 € + frais de port (2,80 €)

Choix du volume