Balades

Modifié par Stéphane Laurière le 2019/05/29 15:32

Dimanche 7 juillet, 17h
Vallée des Joies, Guimaëc

Balade des joies 

Balade de mise en oreilles au festival

Augustin Lusson et Camille Aubret violons • Emmanuelle Huteau chant et basson

Chaque année, les musiciens emmènent le public en balade pour découvrir des œuvres dans des sites naturels. Cette balade sera sous le signe de l’amour fraternel avec la légende des Joies (qui a inspiré l’édification de la chapelle où aura lieu le concert suivant). On pourra entendre des chansons bucoliques de la Renaissance, une flûte aux accents de rossignol amoureux, des duos pour violon, etc. 

libre participation

Lundi 8 juillet, 15h
Café Théodore, Trédrez-Locquémeau

Près-loin : créations d’aujourd’hui

Balade suivie de courts-métrages

Pour cette deuxième journée de festival, Son ar mein propose d’écouter des musiques écrites par des musiciens d’aujourd’hui. Le collectif brestois de compositeurs-interprètes emmènera le public en promenade avant la projection de deux courts-métrages.
A l’écran on verra comment l’ingénieur du son Tom Namias réussit à enregister une œuvre phare de Steve Reich de manière inattendue (et dans laquelle on retrouve notamment des musiciens du festival). A travers le film quasi photographique réalisé par Bénédicte Delessale, on découvrira la peinture du morlaisien Jean-Luc Bourel associées aux musiques du rennais Mathieu Bonilla. 

Diverssimento

Diverssimento, c’est un kaléidoscope de musiques de tous les styles avec des formations très variées : piano, flûte, hautbois, clarinette, basson, cor, harpe, chant, violoncelle, duos, trios, quatuors, quintettes et nonettes… Ce sont des musiques intimistes, sacrées, sensibles, joyeuses, tonitruantes ou optimistes, des concerts pour tous les goûts, passionnants et sensibles. Toutes les œuvres ou arrangements sont originaux et ont été composés par les interprètes qui travaillent la composition au conservatoire de Brest sous l’œil attentif de Ruth Matarasso, professeure d'analyse et d'écriture musicales.

Tehillim, par Tom Namias & the Long Distance Ensemble

Le Long Distance Ensemble, c’est d’abord une idée folle qui germe sans prévenir dans la tête de Tom Namias, musicien et ingénieur du son, autodidacte acharné. L’objectif ? Réussir à enregistrer et réinterpréter Tehillim (Steve Reich, 1981) en ne disposant d’aucun budget. Les moyens ? Une petite carte son, un abonnement de train, un smartphone catatonique et onze musicien.ne.s d’une motivation et d’un talent fou. Un voyage audiovisuel aux confins de ce que les rigueurs de l’autoproduction peuvent produire de plus inattendu.

Près-Loin, de Bénédicte Delesalle

Bénédicte Delessale vient de réaliser un film sur le peintre morlaisien Jean-Luc Bourel dont la peinture, non figurative, se confond souvent avec les paysages de la baie de Morlaix. Dans son film, Bénédicte Delessale donne carte blanche à Mathieu Bonilla, compositeur rennais. Elle réussit un assemblage où la peinture, les images du film et la musiques jouent à part égales.
Site de Jean-Luc Bourel

Evénement organisé en partenariat avec Tohu Bohu.

Libre participation

© Le Petit Festival