Saison 2016

Modifié par Stéphane Laurière le 2017/03/30 20:20

Les joies des saisons


Samedi 30 avril, 18h • Chapelle de Loqueltas, Ouessant

Vendredi 23 septembre, 20h30 • Château de la Moglais, Lamballe

Samedi 24 septembre, 18h • Chapelle Saint-Divy, Plounéour-Ménez

Double trois

Emmanuelle Huteau, chant et douçaine • Francisco Mañalich, chant et viole de gambe • Camille Rancière, chant et violon alto

Trois musiciens-chanteurs jouent des musiques de trois pays différents écrites au seizième siècle en Flandres,en Espagne ou en Italie. Musiques de cour, pour les chapelles ou musiques à danser de Josquin, Lassus, Ortiz, Ganassi et bien d'autres, seront ici jouées dans un esprit de salon dans deux endroits aussi différents qu'éblouissants de beauté.

Tri muzisian ha kaner war an dro o reiñ da selaou sonerezh deus teir bro disheñvel skrivet er c’hwezekvet kantved e Flandrez, e Bro Spagn pe en Itali. Sonerezh lez evit ar chapelioù pe sonerezh da zañsal digant Josquin, Lassus, Ortiz, Ganassi ha meur a hini all a vo sonet amañ  evel en ur saloñs e daou lec’h ken disheñvel  ha sebezus en o c’haerder.

Vendredi 6 mai, 20h • Guimaëc, Eglise Saint-Pierre

Sonates du Rosaire Sonatennoù ar Rozera

Alice Piérot & Les Veilleurs de nuit

Alice Piérot, violon • Angélique Mauillon, harpe • Jean Gaudy, viole de gambe • Elisabeth Geiger, clavecin 

En 2003 la jeune violoniste Alice Piérot se faisait connaître par un mémorable enregistrement des Mystères du Rosaire de Biber (compositeur baroque bohémien). Si elle n'était pas la première à enregistrer cette œuvre monumentale qui utilise le violon dans des registres et des accords inédits, elle sut lui imprimer une légèreté et une poésie où la virtuosité passe au second plan. L’équipe de Son ar mein a donc demandé à l'artiste de reprendre des extraits de cette œuvre dans la tout aussi baroque église Saint-Pierre de Guimaëc.

Er bloavezh 2003, ar c’hoarierez violoñs yaouank, Alice Piérot, e oa savet brud dezhi gant enrolladenn Kevrinoù ar Rozera skrivet gant Biber, kompozer barok bohemian. Daoust dezhi da noñpas bezañ an hini gentañ o vezañ enrollet an oberenn divent-se a implij ar violoñs en un doare nevez, he deus-hi gouezet reiñ ul lañs skañv meurbet ha ur gisidigezh en tu all d’he mailhoni. Setu perak en deus goulennet ar Festivalig digant an arzourez dont da c’hoari pennadoù eus an oberenn-se barzh iliz Sant Per Gwimaeg  a zo ken barok all.

Dimanche 22 mai, 9h-23h • Vallée du Douron

Douron & Dragons - Fête de la Bretagne

Rando, musique, arts plastiques, botanique…
à Plestin, Locquirec, Guimaëc, Plouégat-Guérand, Trémel

 Le promeneur qui s’aventure aux rives du Douron pourrait n’y voir qu’un tableau bucolique, petit fleuve côtier serpentant parmi les herbages, vallée légèrement encaissée aux versants recouverts de forêts. Il fut cependant un temps où tout ceci était le cœur d’une intense activité économique : moulins, manufactures, scieries. En des temps plus reculés encore, l’estuaire abrita même un port militaire et des installations thermales.

Inspirés par ce bouillonnement secret, nous sommes partis à la recherche des créateurs qu’abrite la vallée et ses environs : peintres, compositeurs, sculpteurs, écrivains, vivificateurs de la culture orale bretonne. Nous avons exploré les liens qui unissent ses créateurs avec leur territoire de naissance ou d’adoption et les fils parfois inconscients qui les relient.

avec Cathy Bertrand et Michel Bussières, violons • Manon Frisch, viole de gambe • Guillaume Handel, traverso • Ruth Matarasso, électronique • Camille Aubret et Camille Rancière, violons • Augusto de Alencar, chant, flûtes, percussions • Michel Gendre, luth • Emmanuelle Huteau, chant • Elsa Papatanasios, chant • des élèves du Patio  
 les compositeurs Ruth Matarasso & Mathieu Bonilla
les comédiens-cuisiniers-inventeurs de formes du collectif Pont-Menou dans les Bois
la brodeuse Cloé Rousset
les plasticiens Claire de Chavagnac-BrugnonGuillaume Castel

Dimanche 22 mai, 21h • Eglise Notre-Dame de la Merci, Trémel

Aux rives aquatiques

Oxyton

Augusto de Alencar, chant, douçaine, flûtes et percussions
 • Michel Gendre, guitares, luth et oud • Emmanuelle Huteau, chant, clarinette, douçaine et tuba
 • Elsa Papatanasios, chant, percussions
et psaltérion

Ce concert ne sera ni une leçon de chose sur l’habitat naturel des batraciens ni un exposé sur les motifs aquatiques dans l’oeuvre de Bach, mais une joyeuse balade au fil des siècles où l’on croisera des amoureux scrutant l’océan, des exilés pleurant sur les rives d’un fleuve, des récits de grandes traversées ou retrouvailles insulaires, des sirènes et, bien sûr, quelques noyades.
Il s’agira là principalement de chansons, qu’elles soient « brunettes » ou « lamentables », spirituelles ou opératiques, de la plume de Monteverdi, Praetorius, d’anonymes médiévaux ou Liszt, de la tradition orale d’Ecosse ou de France. 

écoutez un extrait ici.

Vendredi 27 mai, 19h • Chapelle des Joies, Guimaëc

Chronique d'Anna Magdalena Bach

Myriam Arbouz, soprano • Benjamin Alard, épinette

Anna Magdalena, connue comme copiste de son illustre époux était certainement elle-même une excellente interprète et on imagine sans peine les douces soirées durant lesquelles les parents Bach interprétaient dans l'intimité de leur maison quelque air de cantate ou mélodie profane...

Jeudi 21 juillet • Chapelle Saint Haran, Plestin-les-Grèves

dans le cadre du Circuit des chapelles

Bach, flute sonatas

Mathilde Horcholle, traverso et Emmanuel Rousson, clavecin

Composées par Johann Sebastian Bach à la même époque que la plupart de ses œuvres pour instrument soliste (suites pour violoncelle, partitas pour violon), les sonates pour flûte oscillent entre une véritable virtuosité et une curiosité candide pour les nouvelles possibilités d'un instrument renouvelé et en plein essor dans les années 1720.

Skrivet gant Johann Sebastian Bach d’ar memes mare ha darn vrasañ e oberennoù evit ur benveg e-unan (heuliennoù evit ur violoñsell, partitas evit ur violoñs), emañ ar sonatennoù evit ur fleüt o vont hag o tont etre ur wir vailhoni hag ur c’hoant anaout diguz evit ar pezh c’hellfe reiñ ur benveg nevesaet a oa en e varr er bloavezhioù 1720.

Photo Maud Subert

Vendredi 29 juillet, 21 h • Eglise de Plestin-les-Grèves

Concert de soutien pour Trémel

 dans le cadre du Circuit des chapelles et avec l’Association de Sauvegarde de l’église de Trémel

Le 21 juin dernier la magnifique église de Trémel a été emportée par les flammes, juste un mois après le concert final de la belle journée Douron & Dragon qu’y organisait notre association dans le cadre de la Fête de la Bretagne. Le concert du Circuit des chapelles qui devait s’y tenir le 29 juillet sera remplacé par un concert de soutien auquel nous nous associons et tous les bénéfices seront versés pour la stabilisation de l’édifice.

L’âge d’or de la Bretagne dans les chapelles

Olivier Depoix, chant, cornemuses et accordéons • Emmanuelle Huteau, chant, clarinette et hautbois ancien

Que pouvait-on entendre aux 16e et 17e siècles dans les chapelles bretonnes ? Des cantiques forgés sur place assurément mais aussi des mélodies importées par les missionnaires ou religieux enseignants venus de plus ou moins loin. Loin d’être un bloc monolithique venu du fond des âge, le répertoire du cantique est riche de mille emprunts (comme le sont les édifices par leurs ajouts architecturaux, leur mobilier, leurs vitraux) et ce concert sera l’occasion d’en découvrir quelques-uns de manière ludique.
Musiques et textes de Baïf, Ballard, Coyssard, Gastoldi, Goudimel, Guédron, Le Nobletz, Maunoir, Nicolas, traditionnel.

<En première partie de concert, sur une proposition du Circuit des Chapelles et de l’association de sauvegarde de l’église de Trémel : Yvon Le Quellec et Nicolas Jacotin, duo harpe celtique et violon.

6 août, 21h • Eglise Notre-Dame de Croaz Batz de Roscoff

7 août, 21h • Eglise de Plougasnou

Freme l'onda, Cantates vénitiennes

Paul-Antoine Bénos, contre-ténor & Ma non troppo

Julie Friez et Camille Rancière, violon • Pascale Jardin, alto • Keiko Gomi, violoncelle • Ganaël Schneider, continuo

Après le succès indiscutable remporté par le Stabat Mater en 2015, le contre-ténor Paul-Antoine Bénos et Ma non troppo éclairent une fois de plus le milieu de l'été de cantates virtuoses et inspirées de la Venise de Vivaldi et de quelques uns de ses illustres contemporains. On trouvera notamment au programme l'impressionnante cantate du Naufrage d'Attilio Ariosti, des extraits du Stabat Mater de Vivaldi et des sonates à plusieurs instruments d'Antonio Caldara

Hep douetañs en devoa graet berzh ar Stabat mater e 2015 ; er bloaz-mañ e vo sklerijennet adarre kreiz an hañv gant an Dougerien Letern, a ginnig deomp kanadegoú mezevellus awenet gant spered Venezia, eus amzerioú a-gent Vivaldi.
Dreist meur a dra all e vo kavet er program kanadeg fromus "ar Peñse", digant Attilio Ariosti, ur c’homposer a vefe a bouez addisoloiñ pe addaremprediñ, dezañ ur blanedenn espar.  

27 août, 21h • Café Théodore, Tredrez-Locquémeau

Gran Bazar

Les Tromano

Yorrick Troman, violon • Yann Dubost, contrebasse • Daniel Troman, accordéon

De Piaf à Schostakovitch, en passant par Piazzola, Morricone, un traditionnel klezmer ou encore  norvégien, difficile de coller une étiquette à un concert qui fait le grand écart entre la musique classique et les musiques du monde… Quelques airs que l’on a tous sur le bout de la langue, d’autres oubliés, mais que les compositeurs ont chéris, le tout unifié par une sonorité singulière : telle est la recette du «Gran bazar» festif et coloré des Tromano, patchwork savamment ciselé.

crédit photo : Géraldine Aresteanu

Ecouter les Tromano

Samedi 29 octobre, 18h00 • Atelier de Guillaume Castel, Plouégat-Guérand

Dimanche 30 octobre, 12h • Brunch musical à l'hôtel de la plage, Saint-Michel en Grève

Stingo music Club

Camille Aubret, violon • Michèle Claude, percussions • Sarah Lefeuvre, flûte à bec et chant • Pierre Rinderknecht, guitare et théorbe • Stanley Smith, viole de gambe et violoncelle 

Stingo Music Club bouscule les frontières. Voguant sur les flots de mers multiples, au gré d’improvisations endiablées entremêlant danses et mélodies venues d’Angleterre et d’Italie, ce groupe baroque très rock n’hésite pas à agrémenter son périple d’escales sur des terres peu sages, revisitant les standards anglo-saxons de toutes les époques. Musiques populaires et savantes du xviie anglais : Dowland, Playford, Purcell et… Sting.

Stingo Music Club a blij dezhañ  meskañ an doareoù. Bageal a ra war morioù lies stumm dre e droadañ diaouleg e lec’h ma vez kavet koulz dansoù ha meulodioù deuet eus a Vro-Saoz hag eus Itali, ar strollad barok-liv-rock-se a ya betek pourmen war douaroù n’int ket gwall fur, oc’h adbisitañ ar standardoù saoz-amerikan eus bep amzer. Sonerezh pobleg ha gouizieg eus ar XVIIvet kantved saoz : Dowland, Playford, Purcell ha… Sting.

Regarder une vidéo

Dimanche 27 novembre, 17h30 • Lanmeur (29), atelier Hameury

Froberger en tête à tête

Vendredi 2 décembre, 20h • Lamballe (22), château de la Moglais

En tête à tête avec Louis Couperin

Duo Coloquintes

Alice Julien Laferrière, violon • Mathilde Vialle, viole de gambe

Ce programme de musique allemande s'articule autour de pièces écrites pour violon et viole de gambe insérées dans un manuscrit de la bibliothèque de Wolfenbüttel, le Ludwig Partiturbuch. Ces pièces ont la particularité de présenter un aspect peu connu de l’œuvre du mystérieux Johann Jacob Froberger, figure emblématique de la musique pour clavier du XVIIe siècle dont la carrière s'est déroulée auprès de l’empereur Ferdinand III à Vienne. Car si des traces de sa musique se retrouvent à travers toute l’Europe, les transcriptions de ses suites de danses pour violon et viole de gambe présentes dans ce manuscrit sont uniques en leur genre. Elles ont été pour le Duo Coloquintes le point de départ d’un travail de transcription et d’adaptation plus vaste de l’œuvre de Froberger.

N’em zisklipañ a ra ar program sonerezh alaman-mañ en dro da bezhioù, skrivet evit ar violoñs hag ar viol divhar, e kaver e-touesk un dornskrid barzh levraoueg  Wolfenbütteln, al Ludwig Partiturbuch. Dibar eo ar pezhoù-mañ dre ma ziskouezont un tu dianevezet eus oberenn Jacob Froberger, an hini a zo bet, er XVIIvet kantved, e penn ar sonerezh evit ar c’hlaouieroù, hag eñ o vevañ e Wien tost d’an impalaer Ferdinand III. Kavet e vez roudoù eus e sonerezh dre Europa a-bezh, daoust da se, an diskrivadennoù eus e heuliadoù dañs evit ar violoñs hag ar viol divhar, e vez kavet barzh an dornskrid-mañ, zo aozet en ur stumm ne glever e neblec’h all. Adalek an duo Per koad eo bet kaset en dro ul labour diskrivadenn ha reizhañ kalz ledanoc’h eus oberenn Froberger.

Site du duo

Jeudi 22 décembre, 18h30 • Locquirec (29), Eglise Saint-Jacques

Concert pour la nuit de Noël

Ma non troppo

avec Julie Friez, Izleh Henry, Simon Pierre et Camille Aubret, violons, Pascale Jardin, alto, Keiko Gomi, violoncelle, Youen Cadiou, contrebasse

La période de Noël est l'occasion de réviser ses classiques baroques. Au programme le concerto pour la nuit de Noël de Corelli, mais aussi le célébrissime aria de la suite en ré de Bach ainsi que l'enthousiaste concerto pour deux violons, conversation joyeuse et tendre de deux âmes. Et comme certains chefs d'oeuvre restent méconnus, nous avons également choisi d'en mettre un en lumière une sonate de l'armonico tributo due à Georg Muffat, violoniste savoyard qui s'illustra comme violoniste sous la direction de Lully avant de voler de ses propres ailes dans toute l'Europe et notamment à Salzbourg où il publia son Armonico tributo.
Les couleurs riches et homogènes d'un ensemble composé uniquement de cordes conviennent à une musique à la polyphonie particulièrement développée.

Oeuvres de Corelli, Bach, Muffat

Mare Nedeleg a ro un digarez da adwelet an oberennoù barok anavezetañ. Er programm ‘vo kavet ar c’hoñserto evit nozvezh Nedeleg digant Corelli, met ivez aria mil-anavezet heuliadenn e re Bach, hag ar c’hoñserto leun a virvilh evit daou violoñs, kaozeadenn etre diw ene, joaüs ha tener war an dro. Hag evel ma chom dianav c’hoazh oberennoù meur, hon eus dibabet lakaat war wel ur sonatenn tennet eus Armonico tributo George Muffat, ur soner violoñs eus Bro Savoie, anavezet mat evel soner violoñs dindan renerezh Lully araok dont da vezañ brudet evitañ e-unan en Europa a-bezh, e Salzbourg dreist-holl e-lec’h ma embannas e Armonico tributo.

An dro-mañ hon eus soñjet e klotfe mat livioù pinvidik hag unvan ul laz, ennañ kerdin nemetken, gant ur sonerezh a ro kement a dro d’al lies mouezh.

© Le Petit Festival